Comment trouver facilement le sommeil en avion ?

Si vous faites partie de ces chanceux qui peuvent s’endormir en 30 secondes dans un avion, alors vous pouvez être tranquille. Cependant, si vous êtes du genre à avoir du mal à vous endormir lorsque vous voyagez, cet article est fait pour vous. Vous savez que vous allez devoir passer les six à dix prochaines heures dans l’avion, entouré de centaines de passagers endormis qui arriveront à destination bien reposés. Armé d’un peu de connaissances sur le fonctionnement de votre cerveau et des conseils d’experts, vous pourrez peut-être attraper quelques mouches la prochaine fois que vous volerez.

Votre horloge biologique change d’une heure par jour

Vous savez probablement que nous avons chacun une « horloge » interne qui indique à notre corps quand se lever, quand s’endormir, etc. Lorsque vous voyagez en dehors de votre fuseau horaire normal, votre horloge interne devient complètement désynchronisée avec l’heure réelle dans votre nouvel emplacement, d’où le décalage horaire. Votre horloge finit par rattraper, mais cela peut être difficile et aura un effet énorme sur la facilité avec laquelle vous dormirez dans un avion (et même ailleurs).

Ce que la plupart des gens ne savent pas, cependant, c’est qu’il faut environ 24 heures pour que l’horloge biologique d’une personne se décale d’une heure, selon l’expert du sommeil Els van der Helm. Donc, si vous voyagez de New York à Paris, par exemple, il vous faudra environ six jours avant que votre corps ne soit enfin à l’heure locale.

Cela dit, l’horloge de chacun s’ajuste à des périodes légèrement différentes, même si la période la plus rapide semble être d’environ 90 minutes toutes les 24 heures.

Commencez à changer vos habitudes de sommeil bien avant votre voyage

Maintenant que vous savez comment fonctionne votre horloge biologique, vous pouvez l’utiliser à votre avantage, mais cela nécessite un peu de travail avant de mettre les pieds dans l’avion.

Si possible, quelques jours avant votre départ, commencez à modifier progressivement vos heures de sommeil et de veille chaque jour, en vous rapprochant de plus en plus des heures qu’ils feront à destination.

Évitez les dettes de sommeil

Le concept de dette de sommeil est de plus en plus connu parmi les insomniaques et les personnes exerçant des professions nécessitant souvent des heures supplémentaires, comme les médecins des urgences. Cela fait référence au concept selon lequel la quantité de sommeil que vous manquez chaque nuit est cumulative et que manquer, par exemple, deux heures de sommeil pendant 10 nuits consécutives peut être aussi grave que de ne pas dormir du tout une nuit complète.

La logique veut que vous ne vous couchez pas tous les soirs avec une table rase, du moins en ce qui concerne vos besoins de sommeil. Si votre corps dit que vous avez manqué trois heures de sommeil la semaine précédente, il vous faudra 11 heures de sommeil cette nuit-là au lieu de huit pour rembourser la dette de sommeil que vous avez accumulée.

La dette de sommeil entre en jeu lorsque vous voyagez en avion, car tout comme votre bookmaker ne sera pas heureux si vous essayez de le rembourser en monnaie, votre corps connaît la différence entre un bon sommeil et un mauvais sommeil.

Si vous ne voulez pas souffrir de manque de sommeil pendant le vol, essayez de compenser votre dette de sommeil avant de voyager.

Choisissez soigneusement votre siège

La place à laquelle vous vous trouvez dans l’avion fait une énorme différence. Pour un vol reposant, les sièges à éviter incluent ceux juste à côté des toilettes ou de la cuisine.

Dans le premier cas, vous devrez faire face à des files de passagers qui attendent de prendre leur tour dans les toilettes (qui, avouons-le, commenceront à puer sérieusement après quelques heures). Dans ce dernier cas, votre problème ne sera pas les passagers, mais les agents de bord qui font trop de bruits lors de la préparation du repas.

Et si vous ne pouvez pas dormir sur un siège à l’étroit, cherchez des sièges où il n’y a personne devant vous. Ainsi, vous pouvez vous allonger et profiter d’un peu d’espace.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *